Cédric JONCHIERE, metteur en scène / comédien :

En 2001 au Théâtre du Pélican, il est assistant à la dramaturgie pour Le Chemin des Orangers mis en scène par Jean-Claude GAL. Il entre la même année au conservatoire d'art dramatique de Clermont-Ferrand. En 2004, il obtient un D.E.A de littérature moderne, et met en scène au conservatoire La Mort de Tintagilles de Maurice MAETERLINCK : ce travail lui permet d'être reçu à l'E.N.S.A.T.T. dans la section mise en scène, dirigée par Anatoli VASSILIEV.En plus de ses travaux personnels (PLATON, GENET, CLAUDEL…), il travaille sous la direction d’Adolf SHAPIRO (spectacle d’après La formation de l’acteur) et de Valérie DREVILLE. En mars 2007, il met en scène Deux tibias de Daniel KEENE à la scène nationale de Clermont-Ferrand dans le cadre des chantiers du festival À suivre.

Il participe ensuite à la reprise de Forêts de Wajdi MOUAWAD, au Théâtre des Célestins à Lyon, comme stagiaire. Après l’obtention du diplôme de mise en scène en juillet 2008, il intègre le collectif Spectacle-Laboratoire, compagnie issue de la formation E.N.S.A.T.T. d’acteurs/metteurs en scène, et montre son travail en commun avec Yves BEAUGET sur PLATON (Ion) au festival In d’Avignon.

Suivent deux années de résidences en France et en Allemagne avec Spectacle-Laboratoire, qui aboutissent à deux mois de représentations des Soirées Tchékhov (2010), adaptation de six nouvelles de TCHEKHOV crées au Théâtre de l’Atalante à Paris. En parallèle à son activité dans ce collectif, il est metteur en scène associé au Théâtre du Pélican de 2011 à 2013 (création Des murs hauts comme des ogres février 2012 ; de La Vie Comme Un Mensonge en mars 2013) aux côtés de Jean-Claude GAL, directeur artistique du Pélican. Cédric JONCHIERE est depuis 2011 le metteur en scène de la Compagnie La Transversale où il a notamment adapté et mis en scène Le Procès de Franz KAFKA (Un K. , décembre 2012) et Belle du Seigneur (Les Joueurs d’Amour, Mars 2016). Il intervient pour les actions de médiation culturelle de la compagnie sur tout le territoire auvergnat (Le Puy-en-Velay, Aurillac, Montluçon, Yzeure, Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand) Il collabore régulièrement avec d’autres artistes ou structure : en 2015-16 il est assistant à la mise en scène sur Le Mariage de Figaro mis en scène par Christophe BIHEL pour Le Petit Théâtre Dakoté (2016, scène nationale de Clermont-Ferrand) dans le cadre du dispositif du compagnonnage ; et depuis 2015 il développe un projet de recherche soutenu par Boom’Structur autour de JECKILL et HYDE et du processus théâtral. Il travaille régulièrement avec Agnès ADAM (à Paris avec le Spectacle-Laboratoire) et Yves BEAUGET (à Strasbourg avec LabForm) dans le cadre de laboratoires théâtraux.

Yves BEAUGET, assistant / comédien :

Il étudie au Conservatoire de Rennes, puis à l’E.N.S.A.T.T. comme comédien. Suivent de nombreuses rencontres qui l’amèneront à se mettre au service d’auteurs variés, tels que SHAKESPEARE ou Noëlle RENAUDE.

Suite à une première rencontre avec Anatoli VASSILIEV en 1995, il commence à s'intéresser à la mise en scène dans un travail collectif à la Cartoucherie de Vincennes : Le Mariage de N. Gogol en 2004. La même année il rejoint le département mise en scène de l’E.N.S.A.T.T. dirigé par A. VASSILIEV.

Pour ses créations personnelles, il retrouve PLATON (Euthyphron et Ion), et s’intéresse aussi à Gordon CRAIG (L’Art du Théâtre), EURIPIDE (Alceste), Nathalie SARRAUTE (Pour un oui pour un non) ou encore Marguerite DURAS (Pluie d’été).

En juillet 2008, il intègre le collectif Spectacle-Laboratoire, compagnie issue de la formation E.N.S.A.T.T d’acteurs/metteurs en scène et présente son travail commun avec Cédric JONCHIERE sur PLATON au festival In d’Avignon. Il participe aux résidences en France et en Europe avec Spectacle-Laboratoire, qui aboutissent à deux mois de représentations des Soirées Tchékhov, adaptation de six nouvelles de TCHEKHOV crées au Théâtre de l’Atalante à Paris. Il travaille depuis 2011 à l’élaboration du projet UN K. et collabore à la mise en scène du Rêve de d’Alembert de DIDEROT au sein du Spectacle-Laboratoire. Il mène fréquemment les ateliers de La Transversale en binôme avec Cédric JONCHIERE à l'Université Blaise PAscal de CLERMONT-FERRAND. Aujourd'hui, directeur artistique de la Cie Labform, il monte Hippias Mineur et Protagoras de Platon à Strasbourg.

Agnès ADAM, comédienne :

Après une maîtrise d'italien à l'Université de Haute-Bretagne à Rennes, elle part à Milan à l'école du Teatro Studio dirigée par G. STREHLER. Puis elle intègre l'Ecole de l'E.N.S.A.T.T, rue Blanche à Paris.

Elle a travaillé pendant dix ans en tant que comédienne en France et à l'étranger : Italie, Japon, Angleterre et partagé le travail d'E. BOND, Fiona SHAW, Simon Mc BURNEY, K. KUSCHIDA au Japon. En 1995, 2000 et 2001 elle participe à plusieurs laboratoires dirigés par Anatoli VASSILIEV sur TCHEKHOV et DOSTOÏEVSKI. Elle a suivi de 2004 à 2008 la formation du Département à la mise en scène de l'E.N.S.A.T.T. Elle y met en scène un traité sur l'architecture de Piranesi, Chimères et autres bestioles de D.G.Gabily et Phèdre de Platon.

Membre du collectif de metteurs en scène Spectacle-Laboratoire, elle joue dans Ma Vie mis en scène par Yves BEAUGET, et elle met en scène La maison à Mezzanine et Volodia le Grand Volodia le Petit de TCHEKHOV au théâtre de l'Atalante à Paris (mai-juin 2010), qu’elle reprendra à la Friche-Laiterie de Strasbourg en 2011. Toujours à Strasbourg, elle crée un dialogue Antigone/Créon d'après J.Anouilh lors du festival Hautes Tendances en 2013.  Elle  joue  pour la Cie Balagan Système dans la République d’Alain Badiou, d’après PLATON, (Amandiers, T.N.P) et en avril 2016 dans La Musica et La Musica deuxième de Marguerite DURAS mis en scène par Anatoli VASSILIEV à La Comédie Française.

Elle donne de nombreux stages au 104 à Paris et enseigne depuis 2013 aux Conservatoires du 13ème et du 15 ème.

​Aleksandra DE CIZANCOURT, comédienne :

Formée au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Cracovie (Pologne). Tout en suivant le cursus Hypokhâgne-khâgne et Licence de lettres, elle se forme aux Ateliers du Sapajou à Paris, apprend le polonais et entre au Conservatoire National de Cracovie pour étudier le jeu auprès des acteurs du Stary Teatr : Anna POLONY, Krzysztof GLOBISZ, Jacek ROMANOWSKI, Jerzy STUHR, ainsi que Małgorzata HAJEWSKA-KRZYSZTOFIK et Adam NAWOJCZYK, tous deux travaillants avec les metteurs en scènes Krystian LUPA et Krzysztof WARLIKOWSKI.

Elle joue ensuite sous la direction de la metteur en scène tchèque Eva RYSOVA et obtient le premier prix d’interprétation féminine au Festival de Théâtre International de Casablanca en 2009 pour le rôle d’Elisabeth Bam de Daniil HARMS. Elle joue en 2013 sous la direction de Romeo CASTELLUCCI (The four seasons restaurant, festival Malta en Pologne).

En France depuis 2011, elle a joué le Procès de Kafka sous la direction de Cédric JONCHIERE (la Transversale), Le rêve de d’Alembert de DIDEROT sous la direction d’Agnès ADAM et de Stéphane POLIAKOV (collectif Spectacle Laboratoire), Les deux gentilshommes de Vérone sous la direction d’Emeric MARCHAND (colloque Shakespeare 450 au Théâtre de l’Odéon) et suit trois stages avec le metteur en scène polonais Krystian LUPA dans le cadre des Chantiers Nomades.

Elle s’intéresse aussi à la mise en scène. Elle crée en Pologne le spectacle Débarcadère en 2006 avec l’Institut Français sur le thème des migrations humaines et dirige l’Option Théâtre en français de l’Université Jagellonne de 2006 à 2010 où elle met en scène des spectacles adaptés de Francis PONGE, Henri MICHAUX, Jean GENET et Marguerite DURAS.

En 2007 elle obtient le prix spécial de la mise en scène au Festival International Francophone de Cracovie organisé par l’Institut Français. En France elle met en scène Stabat Mater Furiosa de Jean-Pierre SIMEON en 2012. Parallèlement, elle obtient en 2015 le diplôme master 2 Management des Organisations Culturelles à l’Université Paris-Dauphine et travaille à la mise en oeuvre et à la production pour la compagnie Labform sous la direction d’Yves BEAUGET à Strasbourg.

Guillaume LALOUX, comédien

Il suit une formation d’acteur et de danseur à l’Institut Supérieur des Arts de la Scène Rick Odums (danse jazz et comédie musicale), puis au conservatoire Darius Milhaud de Paris. Il entre en 2010 à L’Académie, École Nationale Supérieure d’Art Dramatique du Limousin, dirigée par Anton KOUSNETSOV. Il y reçoit une formation d’acteur complète basée sur la pédagogie théâtrale russe. Il joue sous la direction d’Anton KOUSNETSOV et Vera ERMAKOVA dans Les Décembristes d’après Boris GOLLER, en France, à Moscou et à Saint-Pétersbourg, Stéphanie LOÏK dans Les Sacrifiées de Laurent GAUDE, Pierre PRADINAS dans Ubu Roi d’Alfred JARRY, Quentin DEFALT dans Contes d’après ANDERSEN et GRIMM, Arnaud DE VOLONTAT dans Test Amant mise en scène de l’auteur, et Maria MUNK FARUGIA dans L’Épître selon Saint-Paul. En Russie, il travaille dans les mises en scènes de Nikita KUDRIAVCSEV, de Vidas BAREIKIS et d’Antonyan ZARUHI (Lituanie), Blandine SAVETIER. Il joue en 2016 dans Où les cœurs s’éprennent de Thomas QUILLARDET (Scène Nationale de Saint-Nazaire, C.D.N de Lorient, Théâtre de la Bastille…) .

​Arnaud PERRIN, comédien :

Il obtient en 2009 le Diplôme de Second Cycle du Conservatoire de théâtre de Nancy sous la direction de Mouss ZOUHEYRI, Boutros EL AMARI, Natalie SELIESCO. Il réalise plusieurs courts-métrages, écrit et joue Deuz’Om Cho, mise en scène Alain AIME (2010), joue pour la compagnie Mavra (Nos optimistes, 2008) ou la Compagnie des Clowns (Appy B’Day, 2010). Il rencontre la compagnie La Transversale en 2011 à l'université Blaise Pascal et suit les stages de la compagnie au Service Université Culture (sur Platon et Cohen). Il intégre le travail de reprise de Un K. d’après Le Procès de Franz KAFKA en 2013. Il est également lecteur pour Lucas FALCHERO à l’occasion du Festival Vidéoformes, auteur et metteur en scène du monologue Ma maison, c’est la rue (Billom 2013-14), acteur dans Hamlet Machine pour la compagnie Simple Instant (2015). Il est en charge des classes théâtres du Conservatoire de Royat.

​Gaëlle DAUPHIN, scénographe :

Elle entre au Conservatoire d’art dramatique de Clermont-Ferrand en 2001, parallèlement à ses études d’architecte. C’est d’emblée la scénographie qui l’attire.

Elle fait plusieurs assistanats, notamment L’Annonce faite à Marie de Paul CLAUDEL mise en scène Rachel DUFOUR en 2005, qu’elle retrouve à sa sortie du conservatoire en intégrant la compagnie des Guêpes Rouges-Théâtre. Assistante sur Il suffit de fermer les yeux, créé au festival « A Suivre » de la Scène nationale de Clermont-Ferrand, elle participe à la conception et à la réalisation de la scénographie de Cent ans de solitude de Garcia MARQUEZ en 2006 et d’Ahora y Siempre de Ricardot MONTSERRAT en 2007.

En 2008 elle connaît une première collaboration avec Cédric JONCHIERE en réalisant la scénographie de Deux tibias de Daniel KEENE.

Elle obtient son diplôme d’architecte en octobre 2007 et intègre la même année l’Ecole Nationale Supérieur d’Architecture de Nantes, obtenant ainsi en 2010 le D.P.E.A. de scénographie. Elle a travaillé depuis avec Alain FRANCON sur Les Bas-fond de GORKI produit à l’E.N.S.A.T.T, qu’elle retrouve comme assistante à la scénographie sur Les Trois sœurs à la Comédie Française. Récemment elle réalise la scénographie de T.I.N.A. – There Is No Alternative, création de la Compagnie Cassandre soutenue par le dispositif du compagnonnage, et travaille également sur Cosi fan tutte mise en scène Martial DI FONZO BO pour l’Opéra de Dijon.

​Justine EMARD, artiste plasticienne / vidéaste :

La disparition progressive de l’image, à l’oeuvre dans ses photographies et vidéos, va débuter à travers une enquête sur l’abandon des drive-in-theaters (les cinémas en plein air américains). En 2010, elle obtient le DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique). Elle présente par la suite une installation vidéo lors du festival Vidéoformes. Elle est accueillie la même année en résidence au Centre de Réalité Virtuelle de Clermont Ferrand où elle va continuer ses recherches plastiques et appréhender de nouveaux médiums artistiques. Le dispositif cinématographique est pour elle une source d’inspiration. L’idée de projection est centrale dans ses recherches et l’amène à se concentrer sur l’idée de l’écran, fil conducteur de sa réflexion.

Sa démarche artistique se décline à travers plusieurs procédés : la photographie, la vidéo, l’installation, la réalité virtuelle. Ses différents travaux interrogent les notions d’image fixe et d’image en mouvement ainsi que leurs supports et modes de représentation.

Lors de ses études à l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole (ESACM), elle part étudier à Oklahoma City, aux États Unis en 2008 : ce sera une expérience décisive dans le développement de sa pratique et de sa réflexion.

crédit photo : Franklin Bélingard
Catherine REVERSEAU, créatrice lumière

Depuis vingt-cinq ans, Catherine Reverseau crée des lumières pour des spectacles de théâtre, de danse et de musique. Elle a notamment travaillé pour François Rancillac, J.L Debard, Dominique Dimey, Cie Thylda, D Ardaillon, Marc Lauras, A. Dumazel, M de Bussac, D. Richer, les Ballets du Centre, Cie Anabase, plusieurs festivals de danse, Jackie Taffanel, nombreux chanteurs, Vol K danse, Kirikoketa, Cie Italique, Cie la Traverse, Percuphonies, Actuel Théâtre, Theatralador, Cie Entracte, Comédie de Saint-Etienne, Comédie de Clermont-Ferrand, Centre lyrique d’Auvergne, Cie des Ravageurs, l’Abreuvoir, Cie les guêpes rouges, théâtre de Romette, Cie Hyaquadire (cirque).

CONTACT:

 

 

Metteur en scène :

Cédric JONCHIERE

 

Tel. : 06.88.45.63.97

Mail : latransversale@yahoo.fr

  • Facebook - White Circle

© Wix.com
 

Nous écrire :

LA TRANSVERSALE

5 Boulevard Duclaux

63000 Clermont-Ferrand