ACTUALITES:

Vernon Subutex

avec le soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes, de la ville de Clermont-Ferrand, du département du Puy-de-Dôme, de la ville d'Yzeure et d'Yzeurespace, de la ville et du théâtre d'Aurillac...

A partir de Pinocchio, opéra jazz.

Pinocchio : Quelle histoire étrange. Depuis quand un "vrai petit garçon" est-il sage comme une image ? Pendant dix jours de travail au collège de Verrière, nous avons essayé de construire une autre histoire, qui encadrerait l'histoire source. Un conte autour du conte… Nous nous sommes laissés portés par le côté "Odyssée" de Pinocchio -présence de la mer, transformations, monstres marins… Nous voici donc à la veille d'un grand départ en mer, dans une cale pleine d'enfants…

Quai St Jacques,réécrire un quartier

Ils habitent le quartier, ou l'ont habité. Ils y travaillent. Veulent rester, en partir… certains n'y viennent que pour parler de cette "muraille" et commencer un chemin collectif pour raconter ce quartier, le comparer à d'autres, dans le monde, parler du relogement. Ils tentent d'écrire une nouvelle mémoire de Saint Jacques, entre expériences, documentations, captations de témoignages, et frictions avec la pièce Quai Ouest de B-M Koltès…

 

DEMARCHE:

 

 

L’ACTEUR COMME RECHERCHE ESTHÉTIQUE

 

 

Faire un théâtre d’acteur qui garde aussi longtemps que possible l’esprit d'invention de la répétition pour vivre un théâtre libre, en prise directe avec le plateau.

                                                  WAYNE SHORTER : J'aimerais dire que jouer du jazz construit notre humanité en ce sens que cela correspond

                                                  au défi de ne pas savoir ce qui va se produire. Et ne pas savoir ce qui va se produire c'est précisément en quoi   

                                                  consiste l'improvisation. Il y a un élément qui est la peur de l'inconnu, la peur de ce qui est différent, ou la peur

                                                 de se retrouver en dehors de sa zone de confort. L'hésitation et la réticence, en un certain sens, créent ce

                                                 monstre que nous appelons la  peur.  En scène , c'est en quelque sorte être vulnérable. Nous oublions les leçons

                                                de musique. Nous voulons exprimer des moments de lutte -que les auditeurs nous voient lutter et puis sortir de

                                                ces moments et créer une victoire.

Notre théâtre tend à se rapprocher du jazz : nous sommes réunis par un intérêt pour une forme d’improvisation, hyper-structurée, autour des textes littéraires choisis. En dialogue avec le texte de l’auteur, nous réinventons un parcours, trouvons une écriture de plateau, pour graduellement composer un cheminement de pensée plein de spontanéité, cherchant le théâtre là où on ne l’attend pas forcément : dans les romans, les écrits philosophiques, la pratique musicale.

S’il fallait nous définir en une phrase pour caractériser l’esprit de nos répétitions, nous nous appuierions volontiers sur Nietzche pour dire que

            « Ce n'est pas le doute qui rend fou, c'est la certitude »

Jusqu’à présent, qu’il s’agisse de perspectives de spectacle ou de pédagogie, la compagnie s’est surtout intéressée à des textes romanesques (Kafka, Cohen) ou philosophiques (Platon, Diderot, Montaigne…).

 

Partenaires de la compagnie :

et le soutien materiel de :

CONTACT:

 

 

Metteur en scène :

Cédric JONCHIERE

 

Tel. : 06.88.45.63.97

Mail : latransversale@yahoo.fr

  • Facebook - White Circle

© Wix.com
 

Nous écrire :

LA TRANSVERSALE

5 Boulevard Duclaux

63000 Clermont-Ferrand